TOP 10 : Ces manies argentines que l’on adore (et celles qui nous insupportent)

manies 3 - MABA Blog

Notre culture d’adoption regorge de manies et de petits détails quotidiens tout aussi charmants qu’agaçants. MABA dresse avec bienveillance la liste non exhaustive du meilleur et du pire garanti 100% porteño.

 

1. Une seule bise pour se saluer

Il faut bien le reconnaître, une bise pour se saluer est amplement suffisante. Si besoin est, vous l’accompagnez d’une brève embrassade pour montrer votre affection. Adieu les salutations à rallonges et les débats « chez moi c’est quatre ! »

 

2. Le « ¿cómo estás ? » pour tous

A votre collègue de travail, votre chauffeur de bus, votre médecin ou simplement la personne qui vous vend un ticket de cinéma : une conversation commence toujours par demander l’état de la personne à qui vous vous adressez. Evidemment, ce n’est pas le moment de raconter vos états d’âme mais quand on y pense, c’est vrai qu’on a bien le temps considérer la personne qui est devant nous !

 

3. Partager le maté et le rituel du goûter

Le maté, c’est l’élixir de vie argentin ! Au travail, dans la queue du cinéma ou à l’heure du goûter vous êtes toujours le bienvenu dans la ronde du maté. Une des autres manies que vous trouverez ici est aussi un rituel de partage c’est le goûter, rarement zappé par les Argentins, pour se retrouver autour de bonnes facturas

manies 1 - MABA Blog

4. La notion du temps

Dans une heure, il y a 60 minutes, et dans une minute, 60 secondes. Jusque là vous pensiez que le temps avait une mesure universelle. Oubliez-tout, à Buenos Aires « ahora » (maintenant) veut dire dans le courant de la journée et « en un rato » (dans un moment) s’assimile plutôt à un « quand j’en aurai envie ». Mais bon, voyez le côté positif de la chose : vous ne serez plus jamais en retard (« ahora salgo » laisse le flou sur l’état de votre trajet) et prenez votre temps.

 

5. L’esprit entrepreneur

L’Argentin a un passé économique difficile qui l’a rendu adepte du système D. Grands créatifs, les argentins regorgent d’idées pour monter de petits business et produire à partir de rien. Ouvrez votre esprit et laissez vous emporter par la vague d’idées !

 

6. Soyez normal, faîtes une psychanalyse

Voici une des manies argentine très surprenante d’un point de vue français.Avec un psychothérapeute pour 700 habitants, Buenos Aires détient le record de concentration de professionnels. Vous trouverez beaucoup de jeunes étudiant la psychologie (dans son approche largement freudienne) et surtout ne soyez pas surpris de la place sociale qu’occupe la discipline. Si les Français regorgent d’euphémismes pour parler d’une thérapie : « je me fais suivre » « je consulte », les Argentins considèrent leur thérapeute comme un coach de vie et n’hésiteront pas à vous raconter les anecdotes de leur séance.

 

7. Les taxistes loquaces

Ils ont la concurrence dure depuis l’arrivée d’Uber mais si le chauffeur de taxi est parfois grognon, il n’est jamais taiseux. Avec un peu de chance, vous aurez droit à un panorama complet de l’Argentine de la météo à la politique, en passant par le football ! Et puis, reconnaissons-le le trajet passe plus vite en bavardant.

manies 2 - MABA Blog

8. Les excuses qui n’en sont pas

Quand l’Argentin n’a pas envie, ne cherchez pas à le comprendre : c’est le roi du flou artistique. Tout comme la pluie est une excuse valable pour annuler une sortie et rester au fond de son lit, « se me complicó » entend balayer toute possibilité d’explication. Dans les kioscos ou chez les commerçants, le « no hay sistema » est un classique pour ne pas recharger la SUBE ou accepter les cartes bancaires. Et vous n’en saurez pas plus.

 

9. Le bidet

Voyager est toujours l’occasion de se rendre compte que la notion d’hygiène est très relative. Et vu de l’extérieur, question hygiène, les Français ne tiennent pas le palmarès. Respectez donc leurs manies et évitez de lancer la conversation autour de l’utilité du bidet si vous ne voulez pas enfoncer le couteau dans la plaie des stéréotypes nationaux. Sachez tout de même que le bidet est essentiellement présent autour du Rio de la Plata (Buenos Aires et Uruguay), en Italie, et au Japon mais le mot bidet (bidé) lui, est une invention française (quel paradoxe !)

 

10. L’orgueil national un peu schizophrène

Pas de doute, la plupart des Argentins semblent fiers de leur nationalité, de leur pays (et de leur sélection nationale de foot). D’ailleurs, les porteños seront ravis de vous écouter leur raconter combien vous aimez habiter chez eux. Pourtant, les discours politiques ressemblent souvent à un « Make Argentina Great » et les locaux ont tendance à croire que l’herbe est toujours plus verte ailleurs, surtout dans le Vieux Monde. D’où leur incompréhension à vous voir vivre en Argentine, quand eux rêvent de traverser le Charco.

manies 4 - MABA Blog

 

Crédits Photo : DR

Mon Appartement à Buenos Aires, MABA pour les intimes, est une entreprise de location temporaire française. Installés à Buenos Aires depuis près d’une dizaine d’années, c’est avec grand plaisir que nous vous faisons partager notre expérience à Buenos Aires à travers notre blog: Mon Aventure à Buenos Aires. Entre bons plans, faits culturels et instants culture générale, nous espérons vous aider à écrire votre propre aventure à Buenos Aires !

www.monappartementabuenosaires.com

Tags from the story
,
Autres articles par Léa Robbe Dénoyés

L’afterwork branché des arcades de Palermo

A l’ombre des arbres, des restaurants variés et stylisés viennent transformer l’heure...
En savoir plus