Pourquoi Ricardo Darín plaît-il autant?

DARIN - MABA Blog

Des Neuf Reines aux Nouveaux Sauvages, il ne semble pas y avoir de film argentin qui traverse l’Atlantique sans le charismatique Ricardo Darín dans le rôle principal. D’où tient-il son succès ? 

 

L’expérience des débuts

Né en 1957 à Buenos Aires dans une famille de comédien, c’est d’abord sur le petit écran dans les telenovelas, que Ricardo Darín fait ses preuves. Parallèlement il joue au théâtre, et interprète par exemple une adaptation de la pièce à succès « Art » de Yasmina Reza en 1998, dans laquelle il donne la réplique à Oscar Martínez et Germán Palacios. En 1999, il obtient son premier succès sur grand écran avec Le même amour, la même pluie (El mismo amor, la misma lluvia) de Juan José Campanella, un célèbre réalisateur argentin qui en est alors à ses premiers films.

El mismo amor, la misma lluvia (J.J. Campanella, 1999)

 

Bons films & bonnes collaborations

C’est sous sa direction que Darín s’exporte : Le fils de la mariée (El hijo de la novia) est applaudi par les critiques et nominé aux Oscars de 2002 comme Meilleur film étranger. S’ensuivent d’autres collaborations avec Luna de Avellaneda (2004) où Darín incarne le propriétaire d’un club sportif et social qu’il veut sauver, et la consécration avec Dans ses yeux (El secreto de sus ojos) en 2009, Goya du meilleur film étranger en langue espagnole, Oscar du meilleur film en langue étrangère et un des films les plus vus de l’histoire du cinéma argentin.

El secreto de sus ojos (J.J. Campanella, 2009)

 

En France, on découvre l’acteur avec Les neuf reines (Nueve reinas) de Fabián Bielinsky en 2002, qui devient un des plus grand succès en salles du cinéma latino-américain. Il n’obtient cependant pas de distinction internationale majeure. On le retrouve ensuite dans plusieurs co-productions franco-hispano-argentines comme El Aura, du même réalisateur, où il joue un taxidermiste solitaire qui rêve de réaliser le braquage parfait ; XXY (2007) l’adaptation du recueil de S. Bizzio Chicos où il interprète le père d’un adolescent hermaphrodite, aux côtés de Valeria Bertuccelli (Un novio para mi mujer), Germán Palacios et Martín Piroyanski (Voley, No me ama) ; et dans le drame social Elefante Blanco avec Jérémie Renier et Martina Gusman, dirigé par Pablo Trapero.

XXY (L. Puenzo, 2007)

 

Ricardo Darín, acteur authentique

Si Darín séduit autant à l’intérieur des frontières qu’à l’extérieur c’est aussi par le choix des réalisateurs avec lesquels il travaille et les scénarios qu’il accepte. Ses multiples collaborations avec Campanella, Pablo Trapero (Carancho) ou Santiago Mitre (La Cordillera) l’ont mis au premier plan dans les festivals. Adoré du public comme des critiques, il peut passer du dramatique au comique sans perdre son authenticité. Dans une interview devenue célèbre du programme Animales Sueltos, l’acteur y explique pourquoi il ne court pas après les Oscars et comment il a rejeté une proposition de Tony Scott pour jouer à Hollywood, devant les yeux hébétés du journaliste Fantino. Bref, une image de quelqu’un reconnu à l’international qui ne cesse pas d’être Argentin a tout pour plaire à ses compatriotes. Il apparaît d’ailleurs dans 3 réalisations de notre Top 10 des films argentins pour comprendre les Argentins.

 

Ses derniers films confirment son poids mondial : Les Nouveaux Sauvages (Relatos Salvajes) est acclamé dans les dix-sept pays où il est projeté, ou El Presidente (La Cordillera) dans lequel il incarne un président de la République Argentine dans les coulisses d’un sommet international. Plus récemment, il fait l’ouverture du festival de Cannes avec son rôle dans Everybody knows de l’iranien Asghar Farhadi, aux côtés de Pénélope Cruz et Javier Bardem.

 

 

Pourtant, si la filmographie de Ricardo Darín vous permet de bien voir la diversité du cinéma argentin – grosses productions et succès inattendus, drames sociaux, thrillers et humour  – vous auriez tort de vous arrêtez là ! D’autres figures argentines du grand écran ont traversé l’Atlantique, bien qu’ils trouvent plus souvent leur succès chez nos voisins espagnols. Découvrez-les dans notre prochain article!

La Cordillera (S. Mitre, 2017)

 

 

Crédits Photo : DR.

Mon Appartement à Buenos Aires, MABA pour les intimes, est une entreprise de location temporaire française. Installés à Buenos Aires depuis près d’une dizaine d’années, c’est avec grand plaisir que nous vous faisons partager notre expérience à Buenos Aires à travers notre blog: Mon Aventure à Buenos Aires. Entre bons plans, faits culturels et instants culture générale, nous espérons vous aider à écrire votre propre aventure à Buenos Aires !

www.monappartementabuenosaires.com

Autres articles par Angélica Maio

Caballito, un quartier bien porteño

Quartier le plus peuplé de la Capitale et situé au centre de...
En savoir plus