Mafalda, la BD culte en Argentine

Mafalda 3 - MABA Blog

Mafalda, pour ceux qui ne la connaîtrait pas, est une petite fille argentine d’une dizaine d’année, entourée de ses amis, parents et petit frère. Elle est surtout le personnage principal des 12 volumes du comic strip le plus connut d’Argentine et reconnut dans le monde entier.

 

Elle est née sous le crayon de Quino, de son vrai nom Joaquín Salvador Lavado Tejon et surnommé le “Sempé Argentin”, auteur de dessins humoristiques. Elle fut créée initialement en 1962 pour une campagne de publicité qui ne verra jamais le jour. Elle apparaît finalement au grand jour en 1964.

D’enfantin, elle n’a finalement que la bouille et la taille. Sa perspicacité, sa maturité et son sens de la repartie médusent plus d’un passant, dépassent ses parents et entraînent ses amis et plus tard son frère dans de drôles de conversations et situations. Elle se passionne pour l’actualité politique, lit les journaux, a connaissance de la guerre froide et plaint régulièrement son Map Monde qu’elle personnifie, soigne et console. Ses amis étant les seconds rôles n’en sont pas moins dénués de textures et de personnalités. Ils sont même, chacun dans leur style, tous très drôles et touchants. Ils représentent les différentes facettes de la société Argentine ou tout simplement de l’être humain.

 

Présentation :

Susanita : son personnage représente divinement bien la femme de classe moyenne qui veut vivre une vie de magazine, avec une grande maison et qui possède un mari riche à qui elle souhaite la mort afin d’avoir une vie pleine de rebondissement.  Elle est raciste, pleine de préjugés et déteste les pauvres.

Libertad : haute comme trois pommes, c’est la plus petite du groupe mais également la plus extrême gauche de tous. Son côté enfantin et touchant rendent d’autant plus acides ses remarques et son constat sur la pauvreté.

Manolito : est un rustre qui a comme obsession l’argent et l’épicerie de son père. Il y travaille, s’y investi, s’y projette. Il est l’archétype de l’entreprise familiale qui doit grandir.

Felipe : Sûrement le plus attendrissant de tous… Un doux rêveur en échec scolaire qui voit la vie à travers un filtre enchanté. Il imagine son école détruite, il aime en secret une fille a qui il ne va jamais parler et s’imagine souvent en super héro…

Miguelito : Celui-ci se démarque par ses idées de droite et le fait qu’il ne se pose absolument aucunes questions existentielles comme ses amis. Sa vie est réglée, sa maison impeccable voir trop. Il est le bon garçon sage.

Mafalda 1 - MABA Blog

Mafalda 2 - MABA Blog

Difficile de ne pas toucher un mot sur la famille de Mafalda, ceux qui inspirent directement les pensées drôles ou acides de cette dernière :

Guille : son petit frère illustré en permanence avec sa « totote ». Mafalda tente de le sensibiliser au monde, aux Beattles,  tentative vaine bien entendu et celui-ci lui répond avec l’innocence d’un enfant en bas âge. Un personnage très attachant.

Le père de Mafalda : Représentation encore actuelle du citoyen moyen pris entre son travail, sa famille, ses économies et son quotidien sans saveur. Il n’a aucune repartie face à une Mafalda dont le sens de l’observation est implacable.

La mère de Mafalda : Femme au foyer qui tente de maintenir sa maison, élever ses enfants, organiser des vacances, avoir un semblant de vie sociale et très soucieuse des apparences. Souvent prise à partie par les questions en publique ou en privé de Mafalda sur comment tourne le monde ou bien si sa vie lui convient ainsi.

Il y a bien évidemment d’autres personnages mais beaucoup plus secondaires comme la maîtresse d’école, le policier, la vieille dame ou encore la tortue. Dans cette BD, le ton utilisé est bon et surtout très subtil. Aucun personnage n’est moqué ou tourné en ridicule, ce qui les rend tous très attachant. Quino a réussit a faire de Mafalda un personnage intemporel. Pour preuve, en lisant cette bande-dessinée, on s’aperçoit très vite que les débats philosophiques, sociétaux et sociologiques représentés au sein de cette dernière sont toujours d’actualité aujourd’hui…

 

L’impact de Mafalda à l’étranger

En 2010, une rue de la ville de Gatineau au Canada est nommée Mafalda. Du côté de notre douce France, en juin 2011, la RATP inaugure le nouvel espace culturel de la station de métro Argentine, à Paris et Mafalda figure parmi les œuvres représentées sur le quai de la station. En 2012, c’est au tour de la ville d’Angoulême d’inaugurer le Passage Mafalda.

Pour les passionnées de BD mais aussi pour les plus curieux,  au sein des quartiers de San Telmo et Puerto Madero,  la ville de Buenos Aires a décidé de rendre hommage aux principaux personnages de Bandes – Dessinées qui ont marqués toutes les générations en Argentine. Une balade qui porte le nom de Paseo de la Historieta et qui débute inévitablement avec Mafalda et ses amis pour se terminer au très amusant Museo del Humor.

 

Crédits Photo : DR.

Mon Appartement à Buenos Aires, MABA pour les intimes, est une entreprise de location temporaire française. Installés à Buenos Aires depuis près d’une dizaine d’années, c’est avec grand plaisir que nous vous faisons partager notre expérience à Buenos Aires à travers notre blog: Mon Aventure à Buenos Aires. Entre bons plans, faits culturels et instants culture générale, nous espérons vous aider à écrire votre propre aventure à Buenos Aires !

www.monappartementabuenosaires.com

 

Tags from the story
, ,
Autres articles par Angélica Maio

Belgrano, un quartier familial assez chic

Belgrano est un quartier aux multiples facettes. La partie bruyante, Belgrano C,...
En savoir plus