Timbre 4, le théâtre comme à la maison

En 2002, le célèbre dramaturge Claudio Tolcachir transforme son appartement de l’avenue Boedo en théâtre ouvert au public. Aujourd’hui, et avec deux salles, l’espace Timbre 4 est la référence de la scène indépendante portègne.

 

Des répétitions dans le salon à l’ouverture au public

En ce qui concerne les théâtres, vous pensiez que l’offre se concentrait sur les indénombrables théâtres et salles de spectacles de l’avenue Corrientes, dans le centre de la ville ? Archi-faux! Boedo, le quartier tanguero par excellence, s’est imposé en une dizaine d’années comme le coeur battant du théâtre indépendant, des productions locales et de qualité.

 

Cela grâce au parti-pris d’un homme, Claudio Tolcachir, dramaturge argentin dont les oeuvres, applaudies ici, sont aussi reconnues en Europe et plusieurs fois invitées au Festival d’Avignon. Il s’installe en 2001 dans l’appartement numéro 4 à Boedo 640, où sa troupe de théâtre vient répéter, préparer les textes, expérimenter, se retrouver. Les plaintes du voisin n’y feront rien : le bouche-à-oreille se répand et l’appartement de Tolcachir devient un lieu pour accueillir le public.

 

La omisión de la familia Coleman est la première pièce entièrement conçue et née à Timbre 4, une comédie sur les disputes familiales dans le registre de l’absurde. Elle voyage depuis plus de 15 ans dans les festivals internationaux, et est consacrée par son passage au Paseo La Plaza (avenue Corrientes), une des salles les plus célèbres de la ville. L’oeuvre est présente à Timbre 4 ou sur Corrientes à chaque saison théâtrale, en ce moment au Teatro Metropolitan. Vous pouvez obtenir vos entrées à moins 50% ici.

 

 

Le théâtre fait du bien

 

Timbre 4 croît et s’étend en 2008, avec l’appartement adjacent : le voilà maintenant équipé de deux salles, une entrée sur l’avenue Boedo 640 et l’autre côté, sur México 3554, avec la billetterie, le bar et la seconde salle. Le lieu respire la commodité et la simplicité : pas besoin de se mettre sur son 31, l’espace est plutôt pensé pour prendre une bière et y dîner avant ou après la représentation. Le bar offre une cuisine simple, argentine et faite maison. Les salles sont petites, sans scène surélevée, avec gradins numérotés : le tout crée une ambiance intimiste, qui privilégie la proximité des comédiens avec le public et suscite une expérience vraiment unique. Comme le revendiquent les stickers de la salle, à Timbre 4, “le théâtre fait du bien”.

 

Q’y voir ?

 

Côté programmation, vous pouvez avoir une confiance aveugle dans les oeuvres proposées. Ce sont pour beaucoup celles de la troupe de Timbre 4, écrites par Tolcachir (Próximo, Tercer cuerpo) mais vous trouverez également des textes du dramaturge uruguayen Sergio Blanco (Tebas Land), des mises en scène de Lautaro Perroti, et des ‘“co-productions”, c’est-à-dire des oeuvres écrites et répétées pour être représentées sur l’espace de Timbre 4 uniquement. Absurde, comédie, théâtre expérimental, monologue, les surprises sont toujours bonnes, et le travail de très bonne qualité. Notre conseil : ne réfléchissez pas trop ! Regardez ce qui se joue le soir-même et lancez-vous. Il y a des représentations jusqu’à 23h30.

 

La programmation est régulièrement renouvelée : les oeuvres ne restent pas plus que quelques mois en général mais elles reviennent ou voyagent ailleurs dans la ville ! Soyez également attentifs aux festivals. En été le Festival Temporada Alta (TABA) reçoit des oeuvres de tous les pays pour ouvrir la saison et propose d’excellentes découvertes, le tout dans une ambiance très amicale et joyeuse. Pour l’hiver, le festival se tourne en ce moment vers les plus petits pour une approche ludique du genre dramatique : attention, il faut tout de même un bon niveau d’espagnol pour accéder aux textes.

 

Les adeptes de théâtre pourront également se renseigner sur l’école de dramaturgie et de jeu dirigée par Tolcachir, qui se déroule dans les 5 salles de répétition du Timbre 4.

 

Enfin, le coût des billets est très raisonnable comparée à la qualité de ce que vous y trouverez : comptez entre $200 et $300 pour une entrée achetée le jour-même, à moitié prix pour les moins de 28 ans (moins cher que le cinéma!). L’achat en ligne permet également une petite réduction sur le plein tarif mais vous n’êtes pas obligés de réserver. Certains horaires ou jours (dimanche) sont plus concourus, surtout si l’oeuvre est récente, pour le reste, vous pouvez acheter votre place directement avant la représentation.

 

Bonne pièce !

 

Timbre 4, Boedo

Site web : www.timbre4.com

Où : México 3554 (billetterie). Salles México 3554 et Boedo 640.

Quand : du lundi au dimanche, ouverture du bar dès 17h30, représentations selon horaires, dès 20h.

Entrée : environ $300 selon les oeuvres. Réduction pour l’achat en ligne via le site Internet, 2×1 avec le Club La Nación (offre limitée, uniquement à la billetterie du théâtre), moins 50% pour les moins de 28 ans (uniquement à la billetterie du théâtre).

Téléphone : 4932-4395

 

Crédits Photo : DR.

Mon Appartement à Buenos Aires, MABA pour les intimes, est une entreprise de location temporaire française. Installés à Buenos Aires depuis près d’une dizaine d’années, c’est avec grand plaisir que nous vous faisons partager notre expérience à Buenos Aires à travers notre blog: Mon Aventure à Buenos Aires. Entre bons plans, faits culturels et instants culture générale, nous espérons vous aider à écrire votre propre aventure à Buenos Aires !

www.monappartementabuenosaires.com

Autres articles par Léa Robbe Dénoyés

L’afterwork branché des arcades de Palermo

A l’ombre des arbres, des restaurants variés et stylisés viennent transformer l’heure...
En savoir plus