Parc Las Heras, un morceau de Terre de Feu dans la capitale

Situé à l’angle des avenues General Las Heras et Coronel Díaz, le Parc de Las Heras fait partie des derniers petits espaces verts de Buenos Aires, aménagé dans les années 1980 et déclaré lieu historique de la ville en 2007.

 

Las Heras : une prison…

Depuis la fin du XIXème siècle jusqu’à 1962, le terrain était occupé par un centre pénitencier national. La rumeur dit que les palmiers que l’on peut voir encore de nos jours dans le parc appartenaient à la cour de la prison. A cet époque, l’endroit avait reçu le surnom de « Terre de Feu » car le bâtiment ressemblait en tout point à celui d’Ushuaïa, qui servait de bagne pour les prisonniers récidivistes. Les alentours de l’actuel parc étaient alors peu fréquentables. En effet les anciens détenus et une population plutôt marginale avaient l’habitude de s’y installer. A l’ouest de l’immense terrain se trouvait le siège central des bières « Palermo », dont l’usine était un magnifique exemple de l’architecture industrielle du XIXème siècle. Dans les années 1960, un plan d’urbanisme transforme le quartier et donne naissance à des immeubles résidentiels hauts de plusieurs étages. Le secteur devient lieu de résidence de familles aisées. En 1962, le centre pénitencier ferme et ses bâtisses sont détruites. La brasserie subit le même sort quelques décennies plus tard: le Centre commercial Alto Palermo actuel est en partie construit sur son emplacement.

 

… un terrain de foot…

Le terrain reste en friche durant plus de 20 ans. A ce moment-là, il est connu comme « la peni », contraction de Penitenciaria. C’est le lieu de rencontre idéal pour les matchs de foot des jeunes du quartier, étant donné que la situation reste longtemps incertaine quant à son utilisation. Dans les années 1970, un concours est lancé pour y construire un auditorium, un projet est même sélectionné mais il ne verra finalement jamais le jour à cause de l’instabilité politique du moment.

 

… et un parc.

En 1983, la parcelle de 12ha est finalement déclarée parc urbain. Les travaux de paysagisme sont officiellement entamés. Il prend le nom de l’avenue voisine, baptisée en l’honneur du général Juan Gregorio de las Heras (un militaire qui participa à la guerre d’indépendance et fut ensuite gouverneur de la province de Buenos Aires). Un bâtiment de l’ancienne prison gardé intact devient le siège de l’école de Football Claudio Marangoni. Le parc se caractérise par son léger dénivellé, phénomène rare dans la capitale argentine mais que l’on peut observer aussi au Parque Lezama, à la Plaza San Martín, ou aux Barrancas de Belgrano. A l’origine, il s’agissait d’un ravin qui donnait directement sur un bras du Rio de la Plata, le ruisseau Manso. Comme bon nombre de cours d’eau qui sillonnent la ville, le ruisseau fut canalisé dans les années 1900. Aujourd’hui, entouré de nombreux gratte-ciels, il est bien difficile d’imaginer cet endroit à son état naturel; mais sans nul doute, il s’agit d’un poumon vert du quartier, où les voisins se retrouvent avec plaisir pour prendre un bol d’air frais.

 

 

Crédits Photo : DR.

Mon Appartement à Buenos Aires, MABA pour les intimes, est une entreprise de location temporaire française. Installés à Buenos Aires depuis près d’une dizaine d’années, c’est avec grand plaisir que nous vous faisons partager notre expérience à Buenos Aires à travers notre blog: Mon Aventure à Buenos Aires. Entre bons plans, faits culturels et instants culture générale, nous espérons vous aider à écrire votre propre aventure à Buenos Aires !

www.monappartementabuenosaires.com

 

 

Tags from the story
Autres articles par Angélica Maio

Caballito, un quartier bien porteño

Quartier le plus peuplé de la Capitale et situé au centre de...
En savoir plus