La Boca, le quartier aux Mille et Une couleurs

La boca à Buenos Aires - MABA Blog

Mondialement connu pour ses maisons atypiques aux façades hautes en couleurs, La Boca, bien qu’étant un des quartiers les plus défavorisés de Buenos Aires, attire chaque jour de multiples touristes venant du monde entier.

 

Il était une fois La Boca del Riachuelo

Le quartier atypique de la Boca se situe à l’emplacement même de la première ville de Buenos Aires. Il s’est développé à la fin du XIXème siècle, le long du port sur les rives du Rio Riachuelo d’où son nom initial, La Bouche du Riachuelo de par sa position géographique. Le fleuve est mangé par le Rio de la Plata.

Haut en couleurs, le quartier est aussi riche en diversité. Ultra cosmopolite, La Boca a attiré de nombreuses nationalités grâce à son ouverture portuaire offrant un accès facile aux échanges de matériaux mais aussi humains. De nombreuses nationalités s’y mélangent : turcs, grecs, yougoslaves mais surtout des italiens.

En 1882 La Boca fait sa crise d’adolescence et revendique son indépendance. Des migrants italiens proclament le quartier comme La Republica Indepediante de la Boca, cité à part entière n’ayant aucune attache en hissant le drapeau génois. Le président Argentin de l’époque General Julio Argentino Roca est obligé de se rendre à La Boca accompagné de l’armée afin de refuser officiellement les revendications des habitants du quartier.

 

Minute prévention  

Pour votre propre sécurité, nous vous conseillons de ne pas vous promener seul à La Boca après 18h. En journée, veillez à ne pas afficher d’objet de valeur tels que votre téléphone portable ou vos bijoux. Pensez à ne pas mettre votre portefeuille à la portée d’autrui et à garder votre sac près de votre corps.

La Boca Buenos Aires - MABA Blog

Une journée à la Boca par MABA

À peine arrivé, vous apercevrez un couple qui se met soudain à danser le tango, et vous aurez l’impression qu’ils n’attendaient que vous. Et oui, La Boca c’est aussi cela : étant le berceau de la mythologie du tango, il est normal de se voir offrir des shows impromptus de cette danse faisant partie du patrimoine culturel argentin.

Quelques minutes de marche plus tard, vous arriverez sur la fameuse rue Caminito. Entièrement pavée, il est possible qu’elle vous fasse penser au vieux Paris, mais levez-donc la tête ! Toutes ces maisonnettes colorées sont à couper le souffle, n’est-ce pas ? À quelques pas du Caminito, sur la gauche, le musée PROA (Avenida Don Pedro de Mendoza 1929) vous propose des expositions tout au long de l’année ! N’hésitez pas non plus à boire un verre sur la terrasse du café de la Fundacion qui offre la plus belle vue du quartier.

Tango à la Boca - MABA Blog

 

Sur cette même Avenida Don Pedro de Mendoza, à une cuadra de là (au 1835), au dessus de l’école communale construite par Quinquela Martin en 1938, vous attend le musée qui porte le même nom que ce dernier. Ce lieu est aussi le berceau du style de la Boca que l’on connaît aujourd’hui. Quinquela Martin, ex-peintre réputé pour son style abrupte, demanda à l’époque à tous les habitants de la Boca de venir peindre les murs de cette école. Ce que chacun réalisa avec un pot de peinture différent. Appréciant le résultat, les habitants du quartier renouvelleront l’expérience sur leurs propres maisons pour donner cette identité propre au quartier.

La marche, ça creuse. Il est temps de vous rendre sur la rue Necochea (au bout de cette rue vous ne manquerez pas d’apprécier le pont Nicolas Avellaneda) et de déjeuner un plat made in Italy. Connue pour ses cantines traditionnelles, cette rue vous propose une offre de cuisine italienne délicieuse. Même si notre favori reste Il Matterello situé sur Martin Rodriguez pour ses pâtes maisons faîtes par la Mamma avec un rouleau à pâtisserie en cuivre, emblème de la maison. Buon appetito !

Que vous ayez opté pour la ribambelle de pastas ou bien pour un bon morceau de viande à la Glorieta de Quique qui se situe juste en face de notre prochaine étape, nous vous conseillons en guise de balade digestive d’aller jeter un coup d’œil à la Bombonera. Dans les bas-fonds de ce stade mythique, se cache le musée de la Pasion Boquense.

Pour finir, comment ne pas se diriger vers une autre perle de la Boca : La Usina del Arte. Devenu un centre culturel depuis 2012, ce bijou d’architecture florentin datant de 1916 est une œuvre de l’architecte italien Juan Chiogna. A la base, ses installations servaient de siège à la compagnie d’électricité italienne. Aujourd’hui la Usina del Arte a été rénovée dans le même esprit que le Radial System de Berlin et compte une salle d’opéra qui peut accueillir 1.200 personnes en plus de différents espaces pour des spectacles de danse, d’exhibitions d’arts plastiques ou encore d’autres expositions. Juste à côté, le Musée du Cinéma qui jouxte la Usina del Arte n’est d’ailleurs pas en reste.

 

high-light La Boca :

Les incontournables de MABA : Le Caminito, La Bombonera et la Usina del Arte

Les restaurants préférés de MABA : Il Matterello, La Glorieta de Quique, El Obrero

Les bars/cafés préférés de MABA : Le café de la fundacion PROA, La Perla

 

 

Crédits Photo : DR

Mon Appartement à Buenos Aires, MABA pour les intimes, est une entreprise de location temporaire française. Installés à Buenos Aires depuis près d’une dizaine d’années, c’est avec grand plaisir que nous vous faisons partager notre expérience à Buenos Aires à travers notre blog: Mon Aventure à Buenos Aires. Entre bons plans, faits culturels et instants culture générale, nous espérons vous aider à écrire votre propre aventure à Buenos Aires !

www.monappartementabuenosaires.com

Tags from the story
,
Ecrit par
Autres articles par Annie

Recoleta, ou le petit Paris d’Amérique latine …

Si Buenos Aires est souvent surnommé le Paris d’Amérique Latine, c’est très...
En savoir plus