Cementerio de la Recoleta, « le Père-Lachaise sud-américain »

La vitrine du quartier de la Recoleta ! Situé sur l’ancien couvent de l’ordre franciscain les récollets, le Cementario de la Recoleta compte pratiquement 5.000 tombeaux étendus sur 55.000 mètres carrés. Ouvert en 1822 par le ministre Bernardino Rivadavia, ce cimetière a été dessiné par le français Prosper Catelin. Depuis 1946, il est considéré Musée Historique National de par son architecture et ses nombreuses sculptures. Un véritable musée à ciel ouvert.

 

Les plus grands noms de l’Argentine

Après avoir passé le sublime portail qui se dresse à l’entrée, vous entrerez dans un espèce de petit village abritant de magnifiques caveaux (plus de 75 sont classés monuments historiques) où reposent de grands noms ayant marqués l’histoire argentine comme Alvear, les écrivains Juan Lavalle, José Hernández, Enrique Larreta, les présidents Sarmiento, Alfonsín, et surtout, l’attraction du lieu, Eva Peron… Situé à gauche du Cementario de la Recoleta, elle reste la sépulture la plus visitée, pour preuve, les nombreuses fleurs déposées chaque jour par les inconditionnels du courant politique que l’on appel en Argentine le péronisme.

 

Les cavaux du Cementario de la Recoleta

Au fur et à mesure de la promenade, la chose la plus frappante du lieu, comme le prouve le caveau de la famille Duarte où repose Eva Peron, est que l’on trouve pratiquement que des caveaux familiaux et non des tombes. Pour la petite anecdote, quand le caveau est plein, les restes des cercueils les plus anciens sont placés dans une urne afin de libérer de la place. Il s’agit là du premier cimetière public de la ville.

Si les Argentins les plus célèbres peuplent aujourd’hui ces mausolés, ça n’a pas toujours été le cas. Certaines classes aisées de la Capitale habitaient anciennement Montserrat et San Telmo, mais lorsque qu’une épidémie de fièvre jaune frappa la ville en 1870, nombre d’entre eux migrèrent plus au Nord, dans le quartier de Recoleta. Ils investirent par la suite ce cimetière comme leur résidence funeste.

 

Par ses symboles et représentations diverses combinant luxe et recueillement, le Cementario de la Recoleta reste un incontournable quand l’on est de passage à Buenos Aires. De plus, l’entrée est libre et gratuite tout comme celles de l’Église Nuestra Señora del Pilar et du Centro cultural de La Recoleta se trouvant juste à côté du Cimetière. Vous pourrez ensuite reprendre des forces au Sanjuanino, à quelques pas de là. Bonne visite!

 

high-light Cementario de Recoleta :

Où : Junin 1760 – Recoleta


Quand : Tous les jours de l’année de 7h à 17h

Visites guidées gratuites :
De mardi à vendredi : 9h30, 11h et 15h (en espagnol)
Mardi et jeudi : 11h (en anglais)
Mercredi : 11h (en italien)
Vendredi : 11h (en portugais)

Samedi et dimanche, consulter : visitasguiadasrecoleta@buenosaires.gob.ar

 

Crédits Photo : DR.

Mon Appartement à Buenos Aires, MABA pour les intimes, est une entreprise de location temporaire française. Installés à Buenos Aires depuis près d’une dizaine d’années, c’est avec grand plaisir que nous vous faisons partager notre expérience à Buenos Aires à travers notre blog: Mon Aventure à Buenos Aires. Entre bons plans, faits culturels et instants culture générale, nous espérons vous aider à écrire votre propre aventure à Buenos Aires !

www.monappartementabuenosaires.com

Tags from the story
,
Autres articles par Bastien Poupat

Caballito, un quartier bien porteño

Quartier le plus peuplé de la Capitale et situé au centre de...
En savoir plus