Boedo, un quartier où l’on respire la littérature et le tango

Boedo - MABA Blog

Moins hype que San Telmo ou encore Almagro, Boedo est souvent relégué au second plan. A tort. Son côté quartier résidentiel et tranquille, son effervescence culturelle et la vie sportive complètent le tableau de ce quartier si caractéristique.

 

Ce quartier doit son nom à Mariano Joaquín Boedo, grand acteur de l’indépendance argentine et législateur dans la province de Salta. Avocat et jurisconsulte, il a été l’un des grands protagonistes des journées de 1816 jusqu’à ce 9 juillet quand ces derniers ont déclarés l’indépendance des Provinces Unies du Río de la Plata au Roi de l’Espagne.

Au fil du temps, la zone semi-rurale qui entourait l’Avenida Boedo s’est transformée. A la base, cette avenue était une voie importante de circulation utilisée par des tracteurs et par les fameux tropillas qui servaient à amener les animaux aux abattoirs. Plus tard, avec l’arrivée des premiers tramways, la zone s’est peuplée et s’est convertie en quartier.

À l’époque, le méridien de la littérature argentine passait par Boedo” Cesar Tiempo


Le quartier a d’abord été habité par des immigrés. Par la suite, les nouveaux courants politiques définis par des anarchistes et les socialistes devenaient présents et s’exprimaient culturellement avec des groupes littéraires et artistiques. Le meilleur exemple, et le plus marquant, reste celui d’Antonio Zamora qui se réunissait avec de jeunes écrivains.

Parmi eux, Elías Castelnuovo, Álvaro Yunke, Leonidas Barletta, Robert Arlt, Nicolas Olivari, Robert Mariani, et beaucoup d’autres, qui ont constitué le « Grupo Boedo ». Ils étaient de jeunes prolétaires représentatifs d’intérêts de profil populaire cohérent avec leur formation politique et leurs qualités de vies. Les nécessités de changement exprimaient, devant une société chargée d’injustices sociales, de déséquilibres et d’iniquité, une réalité qu’ils étaient convaincus de pouvoir changer.

De plus, le tango résonnait lui aussi comme un nouveau message social suburbain dans la zone. Il est une autre des expressions populaires qui ont surgies dans le quartier de Boedo. Ce n’est pas un hasard que ses cafés historiques ont été propices pour découvrir de nouveaux musiciens tangueros, des lieux qui ont donné une rêne libre à sa veine poétique et musicale…

Boedo - MABA Blog+

Une journée à Boedo par MABA

Compris entre les quartiers Almagro, Parque Patricios, San Cristóbal, Nueva Pompeya et Caballito, la Ligne E (station Boedo) vous déposera aux angles des avenues San Juan et Boedo, en plein cœur du quartier. Pour commencer votre journée, foncez vers le café Margot vous imprégnez de ce lieu magnifique, l’un des nombreux cafés notables du quartier que l’on évoquait plus haut, qui possède plus d’un siècle d’histoire !

Non loin de là, vous pourrez ensuite vous pavanez au sein du Marché San Juan, une institution dans le quartier et dans la ville. Un petit creux ? Vous n’aurez que l’embarras du choix sur la sublime Avenida Boedo. Agréable, calme et ombragée, on aime si promener et admirer ses façades antiques et ses vieilles épiceries. Sur cette dernière, Pan y Arte n’attend que vous. Reflétant bien l’image du quartier, vous pourrez combiner plaisir culinaire et théâtral.

Dans l’après-midi, dirigez vous vers l’autre axe principale de Boedo, Avenida La Plata. C’est ici que ce quartier abrite le Club Atletico de San Lorenzo de Almagro dont le Pape François est un fervent supporter et même socio de l’institution ! Il est donc inévitable de visiter les installations de San Lorenzo, qui pourra très prochainement enfin retrouver son terrain de football au 1782 Avenida de la Plata où aujourd’hui se trouve… un supermarché Carrefour. La Terre Sainte, comme l’appelle les supporteurs du club, fut perdue 31 ans auparavant au profit de la junte militaire. Une histoire que vous conterons les dirigeants et supporters de San Lorenzo avec autant de passion que d’émotion.

Une fabuleuse croisade menée par les“hinchas” de San Lorenzo qui les emmena face au groupe français de grande distribution Carrefour en passant par l’ambassade de France, jusqu’aux secrets les plus sombres de la dictature militaire argentine de la fin des années 1970. Le 15 Novembre 2012, l’Assemblée législative de Buenos Aires annoncera son approbation pour la “Ley de restitucion historica” (Loi de restitution historique) par l’intermédiaire d’un certains Mauricio Macri, après une manifestation le 08 mars 2012 où 110.000 supporteurs de San Lorenzo étaient présents Plaza de Mayo (Place de Mai) pour militer en faveur de cette loi !

En fin de journée, en remontant via les rues pavées du quartier, vous pourrez aller ingurgiter une bonne bière au Cossab qui possède une énorme variété de bières du monde entier. Si vous voulez rester dans une atmosphère footballistique, dirigez-vous vers le café Zidane. Oui Zidane, vous avez bien lu ! Ouvert par un argentin fan de notre Zizou national, vous y passerez un moment fort agréable.

Comment ne pas terminer la visite de ce quartier par un dîner-spectacle à l’Esquina Homero Manzi, l’antre du tango. Ce show reste l’un des plus réputé du pays dans un cadre à couper le souffle. Au son du tango, vous dégusterez des plats traditionnels et pour ceux qui voudraient profiter du spectacle sans le repas, cela est aussi faisable. Et pour la petite anecdote, la légende prétend que le tanguero Homero Manzi aurait composé le fameux morceau “Sur” dans ce café qui se nommait à l’époque le Café del Aeroplano… Boedo c’est aussi cela, un quartier qui a su conserver ses traits historiques traversé par ce méridien littéraire et artistique qu’évoquait Cesar Tiempo qui aura aussi su traversé le temps malgré la transformation de Buenos Aires…

 

high-light Boedo :

Les incontournables de MABA : Le Marché San Juan,  Le CA San Lorenzo, l’Avenida Boedo

Les restaurants préférés de MABA : L’Esquina Homero Manzi, Pan y Arte, Don Roque, Pan y Teatro

Les bars/cafés préférés de MABA : Le Cossab, Le Café Margot, Zidane

 

 

Crédits Photo : DR.

Mon Appartement à Buenos Aires, MABA pour les intimes, est une entreprise de location temporaire française. Installés à Buenos Aires depuis près d’une dizaine d’années, c’est avec grand plaisir que nous vous faisons partager notre expérience à Buenos Aires à travers notre blog: Mon Aventure à Buenos Aires. Entre bons plans, faits culturels et instants culture générale, nous espérons vous aider à écrire votre propre aventure à Buenos Aires !

www.monappartementabuenosaires.com

Tags from the story
,
Autres articles par Bastien Poupat

Caballito, un quartier bien porteño

Quartier le plus peuplé de la Capitale et situé au centre de...
En savoir plus