Almagro, le quartier traditionnel de Buenos Aires

Almagro est l’un des quartiers les plus traditionnels de Buenos Aires. Lié par son histoire au tango et aux typiques cafés de la ville, il reste un quartier très animé et l’un des plus peuplé.

 

Des charrettes jusqu’au train

Avant de devenir le quartier que l’on connaît aujourd’hui, Almagro était une zone surtout rurale, avec de grands espaces verts, des ruisseaux, des arbres fruitiers, et prospérait grâce aux élevages et aux abattoirs. L’Avenida Rivadavia servait d’ailleurs de chemin pour relier la Plaza de Mayo au quartier de Flores. Almagro était un grand axe de circulation où l’on trouvait aussi le « chemin des charrettes » ou encore le « chemin des os » surnoms des avenues Medrano et Castros Barros qui permettaient de se rendre directement aux abattoirs. Il n’était donc pas rare d’apercevoir des charrettes transportant des tas de squelettes d’animaux. Ces chemins étaient damés faisant de ces derniers les plus faciles pour circuler, surtout l’hiver quand les charrettes faisaient courir le risque de s’écrouler dans des zones marécageuses.

Almagro 1 - MABA Blog

En 1839, c’est le Docteur Julián Almagro qui a acheté des terres dans la zone et qui donnera son nom au quartier. 18 hectares au total. Quelques années plus tard, il a fait don des terrains pour la construction de la station de train Almagro qui accueillait le premier train qui a circulé dans tout le pays. Cette station se trouvait aux angles des rues Lezica et Ángel Peluffo. Mis en service en 1857, elle a fonctionné pendant 30 ans.

 

La fièvre jaune comme autre tournant

A cette époque, Almagro évolue considérablement avec l’arrivée du train et ses maisons de campagnes qui bordent les environs. Bien que le train ait donné au quartier un tournant historique, l’évolution s’est surtout faite ressentir grâce à l’arrivée du tramway, avant de connaître un nouveau tournant…

En 1870, l’épidémie de fièvre jaune frappe le quartier et finit par provoquer un profond changement. Les riches familles quittent le quartier pour se réfugier dans les secteurs plus élevés de la ville, encore épargnés par l’épidémie. En démontre l’exemple de nombreuses familles aisées qui prirent le train de l’Ouest pour s’installer dans le quartier de Flores.

A l’instar de San Telmo, c’est à ce moment-là que les immigrés, pauvres, profitèrent de cet exode pour occuper les résidences abandonnées. Parmi eux, des basques et des italiens travaillant dans la maçonnerie ou dans les tambos (salles de traites des vaches). Ces logements seront par la suite baptisées les « conventillos » qui étaient occupés par plusieurs familles, chacune disposant d’une seule chambre. Parmi les « conventillos » les plus connus du quartier d’Almagro, nous pouvons évoquer le conventillo de « María La Lunga » ou encore celui de « La Cueva Negra » où habitaient des familles africaines.

 

Une journée à Almagro par MABA

De nos jours nous connaissons ce quartier comme l’un des plus traditionnels de la ville de Buenos Aires. Avec ses rues typiques, ses bars, ses cafés notables, sa culture tango ou encore ses nombreuses milongas, Almagro représente à lui seul une ébullition culturelle.

Soyons honnête, il serait difficile au vu du nombre d’activités que propose le quartier, de tout résumer en une seule journée. C’est pour cela que dans ce papier, nous allons omettre volontairement la partie sur le quartier (non-officiel) d’Abasto.

Pour commencer idéalement votre journée rendez-vous à la mythique Confiteria Las Violetas. Créée en 1884, elle est l’un des symboles de Buenos Aires. Carlos Gardel avait l’habitude de s’y rendre ainsi que de nombreuses autres personnalités. Las Violetas  a même été nommée site d’intérêt culturel par la Capitale argentine. Elle est réputée pour ses délicieuses tartes et gâteaux comme pour son décor somptueux.

Après que ce souffle d’histoire vous ai traversé le corps et l’esprit, juste en face, vous trouverez la Biblioteca para Ciegos (Bibliothèque pour les non-voyants) qui a été fondée en 1924 sur l’initiative du non-voyant Julian Vaquero. A l’instar du fameux Teatro Ciego (Théâtre pour aveugle) du côté de l’Abasto, elle est considérée comme l’un des établissements les plus remarquables dans son genre en Amérique Latine. Rien que ça !

Un peu plus bas, sur la rue Quintino Bocayuna, vous pourrez aller admirer Basílica de San Carlos Borromeo y María Auxiliadora, l’une des plus jolies de la ville et qui borde le Pasaje San Carlos, l’un des plus anciens de Buenos Aires. Du long de ses 50 mètres où il y règne une grande tranquillité, il possède une vingtaine de maisons dont les façades ont conservé leur aspect du XIXe siècle. Sublime.

Almagro Abasto - MABA Blog

A l’heure du déjeuner, dirigez-vous plutôt du côté de l’Abasto, tout proche du Teatro Abasto et de la Casa del Tango où l’offre gastronomique y est satisfaisante et diverse. Du très drôle Troquet de Henry, aux wraps de Cresta en passant par le restaurant italien Pierino ou encore des arepas vénézuéliennes à la parilla de Alta Arepa, vous n’aurez que l’embarras du choix !

L’après-midi, allez flâner vers le pouls du quartier, la Plaza Almagro. Aussi surprenant soit-il au vu de la taille de Almagro, c’est la seule place du quartier. Délimitée par les rues Salguero, Sarmiento, Bulnes et Perón, on y retrouve une aire de jeux pour les enfants, et l’on peut aussi observer les habitants du quartier jouant aux échecs sur les nombreuses tables maté à la main.

Autour de cette dernière, la vie nocturne est elle aussi très animée. Pour les passionnés de Tango, les milongas pullules dans le quartier dont la très célèbre La Catedral à une rue de la Plaza Almagro. Plus branché bars ? Les footeux trouveront leur bonheur à El Banderin, véritable musée footballistique avec tous ces maillots / fanions / posters accrochés aux murs, les autres se rendront à Lo de Roberto autre incontournable du quartier.

Enfin, comment ne pas évoquer le Centre Culturel KONEX où tous les lundis se déroule la fameuse Bomba del Tiempo. Un show de percussion qui serait impardonnable de manquer et qui vous fera danser jusqu’au bout de la nuit…

 

high-light Almagro :

Les incontournables de MABA : Abasto, Casa del Tango, Théâtre Abasto, Teatro Ciego, Biblioteca para Ciegos,  Basílica de San Carlos Borromeo y María Auxiliadora, le Pasaje San Carlos, Plaza Almagro, Centre Culturel Konex, La Bomba del Tiempo

Les restaurants préférés de MABA : Cresta, Alta Arepa, Pierino, El faro de Vigo, Lucuma

Les bars/cafés préférés de MABA : Troquet de Henry, La Catedral, El Banderin, Lo de Roberto

 

 

Crédits Photo : DR.

Mon Appartement à Buenos Aires, MABA pour les intimes, est une entreprise de location temporaire française. Installés à Buenos Aires depuis près d’une dizaine d’années, c’est avec grand plaisir que nous vous faisons partager notre expérience à Buenos Aires à travers notre blog: Mon Aventure à Buenos Aires. Entre bons plans, faits culturels et instants culture générale, nous espérons vous aider à écrire votre propre aventure à Buenos Aires !

www.monappartementabuenosaires.com

Tags from the story
,
Autres articles par Bastien Poupat

Caballito, un quartier bien porteño

Quartier le plus peuplé de la Capitale et situé au centre de...
En savoir plus